Rubriques de la messe solennelle de requiem dans le rite de St Pie V

De Salve Regina.

Etudes sur la Messe
Auteur : D'après V. Stercky
Source : Manuel de liturgie : Cérémonial selon le rit romain
Date de publication originale : 1940

Difficulté de lecture : ♦♦ Moyen
Remarque particulière : Extraits adaptés au rit de 1962

Sommaire

DE LA MESSE SOLENNELLE DE REQUIEM

OBJETS A PREPARER



1)° A la sacristie: on prépare les ornements noirs et les objets nécessaires pour la Messe solennelle. Il convient que les cierges des Acolytes et ceux des Porte-flambeaux soient de cire jaune.

2)° A l´autel: il convient que les cierges soient de cire jaune; mais les chandeliers ne peuvent avoir de garnitures funèbres. Le devant-d´autel est de couleur noire. Le tapis couvre seulement le marchepied et, et non les degrés; il est violet ou noir. Si le Saint Sacrement est dans le tabernacle, le conopée et le devant de l´autel sont violets.

3)° A la crédence: on couvre la crédence d´une nappe tombant de tous les côtés jusqu´à terre. Outre les objets nécessaires pour la Messe solennelle, on y met les cierges à distribuer au clergé; et si lón doit faire l´Absoute, la chape et le bénitier. La couverture des livres est noire. On ne se sert pas du voile huméral. On n´a besoin de l´encensoir qu´à l´offertoire.

4)° La banquette est couverte d´un tapis violet.

5)° Si l´on doit faire l´Absoute, on prépare le drap mortuaire. Si l´Absoute a lieu au catafalque, on prépare celui-ci hors du choeur et l´on met la croix de procession près de la crédence; cette croix ne pourrait être placée à la tête du catafalque. Le catafalque, (dès lors que le corps du défunt est absent) doit être disposé comme si les pieds du défunt étaient tournés cers l´autel, lors même qu´on fait l´Absoute pour un Prêtre.


CEREMONIES GENERALES DE CHOEUR

Les cérémonies générales de choeur sont les même que pour les Messes solennelles ordinaires, hormis quelques exceptions.

1)° On est à genoux: pendant les collectes (on s´agenouille pendant que le célébrant chante "Oremus", et l´on se relève après avoir répondu "Amen" à la dernière oraison); depuis la fin de la récitation du "Sanctus" jusqu´à la fin du Canon inclusivement; pendant les postcommunions.

2)° On est assis: pendant le chant du "Kyrie"; pendant l´épître, le graduel, le trait et la prose; depuis l´offertoire jusqu´au commencement de la préface; pendant le chant de l´antienne et de la communion.

3)° A l´"Agnus Dei", on ne se frappe pas la poitrine. on ne donne pas le baiser de paix.

4)° Si on distribue des cierges au clergé, chacun tient son cierge allumé pendant le chant de l´évangile, depuis la fin de la récitation du "Sanctus" jusqu´à la communion sous les deux espèces et pendant l´Absoute.


CEREMONIES SPECIALES AUX MINISTRES

1)° Observations et règles générales: les cérémonies sont les même qu´à la Messe solennelle ordinaire, sauf les particularités indiquées ci-après. On fait les saluts au choeur, à moins de coutume contraire. l´encensement est de rigueur à l´offertoire et à l´élévation.

2)° Le Célébrant observe ce qui est prescrit pour la Messe basse de Requiem. Il chante les oraisons, la préface et le Pater sur le ton férial.

3)° Le Diacre omet tous les baisers. Si pour une raison suffisante, on distribue la communion, il ne chante pas le confiteor mais le dit à haute voix.

4)° S´il doit y avoir sermon ou oraison funèbre, ce ne peut être après l´évangile mais seulement après la Messe, avant l´Absoute. L´orateur ne peut avoir le surplis ou l´habit canonial; il doit être ensoutane et manteau long.

Commencement de la Messe

1)° Les Acolytes portent les chandeliers avec les cierges allumés, en se rendant de la sacristie à l´autel; de même au retour à la sacristie. On n´encense pas l´autel à l´introït. Après la confession, le Diacre et le Sous-Diacre montent à l´autel avec le Célébrant, et se mettent aussitôt l´un derrière l´autre. Lorsque le Célébrant a baisé l´autel, ils vont sans génuflexion préalable, se placer de la manière accoutumée au coin de l´épître pour l´introït. Au commencement de l´introït, ils ne font pas le signe de la croix.

2)° Pendant les oraisons, les Acolytes sont à genoux comme le choeur. Après l´épître, le Sous-Diacre ne baise pas la main du Célébrant et ne reçoit pas la bénédiction; ayant salué le choeur et fait la génuflexion à l´autel, il rend le livre et se place comme à l´introït.

Evangile

1)° Le Célébrant, ayant fini de lire la prose, se rend à la banquette avec ses Ministres, directement et sans aucune révérence.

2)° Vers la strophe "Qui Mariam absolvisti", au signe du Cérémoniaire, ils retournent à l´autel par le milieu avec les révérences convenables au choeur et à l´autel. Le Sous-Diacre transporte le missel du côté de l´évangile au milieu de l´autel; le Diacre reçoit l´évangéliaire qu´il dépose sur l´autel comme à l´ordinaire.

3)° Le Sous-Diacre descend au bas des degrés. Le Diacre récite "Munda cor meum etc", reprend le livre et descend à la droite du Sous-Diacre. Les Acolytes viennent devant l´autel pendant que le Diacre dit "Munda cor meum"; ils ne portent pas les chandeliers et tiennent les mains jointes. On se rend au lieu où se chante l´évangile avec les révérences accoutumées, en cet ordre: le Cérémoniaire d´abord, puis le Diacre suivi du Sous-Diacre, enfin les Acolytes. Le Diacre n´encense pas le livre.

4)° Après l´évangile, le sous-Diacre ne porte pas le livre à baiser au Célébrant, mais le rend aussitôt au Cérémoniaire; le Diacre n´encense pas le Célébrant. Tous les Ministres retournent à leurs places; le Diacre et le Sous-Diacre font la génuflexion en arrivant; les Ministres inférieurs la font en même temps en passant devant le milieu de l´autel.

NOTA: Si l´on distribue les cierges au clergé, on le fait vers la fin de la prose, pour l´évangile. On les allume encore pendant la préface et pour la consécration; et pendant le dernier évangile pour l´Absoute. Les Acolytes ou d´autres clercs sont chargés de les distribuer ou de les rallumer.

Offertoire

1)° Quand le Célébrant a chanté "Oremus" avant l´offertoire, le Diacre, sans génuflexion préalable, monte à sa droite; le Sous-Diacre fait la génuflexion, se rend à la crédence, prend le calice couvert du voile avec la bourse par-dessus, le porte à l´autel et le pose du côté de l´épître.

2)° le Diacre prend la bourse, en retire le corporal, la place au côté de l´évangile, et étend le corporal. Le Sous-Diacre ôte le voile du calice et le donne à l´Acolyte qui le reporte à la crédence; il met l´eau dans le calice sans la faire bénir.

3)° Comme le Sous-diacre ne doit pas tenir la patène, il se rend à la gauche du Célébrant aussitôt après avoir rendu la burette de l´eau; il fait la génuflexion sur le plus bas degré, en passant devant le milieu de l´autel. Après l´oblation de l´hostie, le Célébrant pose la patène en partie sous le corporal; et, après l´oblation du calice, le Diacre met le purificatoire près du corporal, sur la partie de la patène qui est restée découverte.

Encensement

1)° On fait ensuite, comme à l´ordinaire, la bénédiction de l´encens. Le Célébrant assisté du Diacre et du Sous-Diacre qui soutiennent la chasuble, encense les Oblats et la croix d´autel.
Puis, le Diacre ayant à sa gauche le Sous-Diacre qui est descendu avec lui, encense le Célébrant seulement.

2)° Quand le Célébrant a été encensé, les Acolytes viennent comme à la Messe solennelle ordinaire, se placer devant lui pour le lavabo; les Ministres sacrés se placent alors l´un derrière l´autre, en face du coin de l´épître comme pour les oraisons. Ensuite les Acolytes reportent à la crédence le manuterge et la

burette avec le plateau; le Diacre et le Sous-Diacre se rendent avec le Célébrant devant le milieu de l´autel.

Canon de la messe

1)° A la fin de la préface, le Diacre et le Sous-Diacre montent, le premier à droite et le second à gauche du Célébrant, pour dire avec lui le "Sanctus". Le Sous-Diacre descend ensuite à sa place devant le milieu de l´autel, et le Diacre passe à la gauche du Célébrant comme à l´ordinaire.

2)° A "Quam oblationem", lorsque le Diacre passe à la droite du Célébrant, le Sous-Diacre fait, en même temps que lui la génuflexion au milieu, et va au coin de l´épître. Il reçoit du Thuriféraire l´encensoir, dans lequel le Cérémoniaire ou le Thuriféraire a mis préalablement de l´encens, et s´agenouille sur le plus bas degré, tourné vers le côté de l´évangile; il encense le Saint-Sacrement de trois coups doubles à chaque élévation, avec inclination de tête avant et après. Après l´élévation du calice, il se relève, rend l´encensoir, et revient, et revient à sa place où il fait la génuflexion en arrivant.

3)° Les Acolytes restent à genoux comme le choeur; les Porte-flambeaux demeurent à l´autel jusqu´après la communion.

4)° Pendant le "Pater", à ces mots: "Et dimitte nobis", le Diacre seul fait la génuflexion, et monte à la droite du Célébrant pour lui présenter la patène. Le Sous-Diacre reste debout au bas des degrés jusqu´à "Pax Domini, etc".

5)° Après "Pax Domini", le Sous-Diacre ayant fait la génuflexion, monte à la gauche du Célébrant. Les Ministres sacrés récitent avec le Célébrant "Agnus Dei...dona eis requiem...dona eis requiem sempiternam", sans se frapper la poitrine. aussitôt après, comme il n´y a pas de baiser de paix, faisant la génuflexion avant de partir et en arrivant.

Fin de la Messe

1)° Après le dernier "Dominus vobiscum", le Diacre, sans se retourner, chante "Requiescant in pace", qui se dit toujours au pluriel. Comme il n´y a pas de bénédiction, le Sous-diacre monte aussitôt au coin de l´évangile, sans génuflexion préalable; le Diacre s´écarte un peu du côté. -Si l´on doit faire l´Absoute, le Thuriféraire va préparer son encensoir.


DE L´ABSOUTE

OBSERVATIONS ET REGLES GENERALES

1)° La Messe solennelle de Requiem, si ce n´est pas la Messe de sépulture, peut être suivie ou non de l´Absoute. Si c´est la Messe de sépulture, elle est toujours suivie de l´Absoute, même le corps non présent et si l´Absoute avait été faite lors du convoi.

2)° L´Absoute qui suit la Messe de Requiem doit toujours être donnée par le Prêtre qui a célébré, et non par un autre. Donner l´Absoute après la Messe de Requiem sans avoir célébré cette Messe est exclusivement réservé à l´Evêque ordinaire; et il ne peut pas déléguer pour cela.

3)° L´Absoute ne peut être faite qu´à la suite d´une Messe de Requiem, et non après la Messe du jour, ni après l´office des morts s´il est suivi de la Messe de Requiem. Par conséquent, les jours où la Messe de Requiem n´est pas permise, on ne peut, au lieu de cette Messe, célébrer devant le catafalque la Messe du jour, et donner ensuite l´Absoute, alors même que la Messe serait appliquée pour un défunt. De même, on ne peut jamais célébrer la Messe du jour devant le corps d´un défunt.

4)° Il n´est permis de donner immédiatement après la Messe de Requiem, plusieurs Absoutes consécutives, sauf pour certains Prélats, et dans certains cas déterminés.

5)° A l´Absoute qui suit un service chanté pour les défunts, même sans Ministres, l´aspersion et l´encensement sont de rigueur.


CEREMONIES DE L'ABSOUTE LE CORPS NON PRESENT (ABSOUTE AU CATAFALQUE)

Préparatifs

1)° Après la prière «Placeat»,(il n´y a ni dernier évangile ni bénédiction) le célébrant et ses Ministres font la révérence convenable sur le marchepied de l´autel, et descendent directement à la banquette; le Clergé peut s´asseoir. Le Porte-bénitier, et le Thuriféraire se tiennent près à la crédence. Le Diacre et le Sous-Diacre quittent leurs manipules, et les donnent ensuite aux Acolytes qui retournent ensuite à la crédence. Le Célébrant, aidé par ses Ministres, quitte la chasuble et le manipule, et se revêt de la chape. Si l´on prononce une oraison funèbre, le Célébrant y assiste en chape, assis à la banquette avec ses Ministres.

2)° Le Sous-Diacre prend ensuite la croix de Procession, et se place entre les Acolytes, portant les chandeliers; le Thuriféraire prend l´encensoir, et un autre Clerc le bénitier et l´aspersoir; le Cérémoniaire ou le Porte-bénitier se charge du Rituel ou du Missel pour l´Absoute.


a) S´il il n´y a pas de clergé, le Célébrant, le Diacre et les autres Ministres se rendent devant l´autel, où ils se rangent de cette manière:

Cérémoniaire Célébrant Diacre
1° Acolyte Sous-Diacre 2° Acolyte
Thuriféraire Porte-bénitier

b) S´il y a du Clergé, le Porte-bénitier, le Thuriféraire, les Acolytes et le sous-Diacre se rendent directement à l´entrée du choeur, et s´y placent de la même façon. Les membres du Clergé se mettent sur deux rangs, derrière le Célébrant.

3)° Après la révérence convenable , dont s´abstiennent le Sous-Diacre et les acolytes, on se rend au catafalque en cet ordre: Le Porte-bénitier, ayant le thuriféraire à sa gauche, marche le premier; vient ensuite le Sous-diacre entre les Acolytes; puis les membres du Clergé, deux à deux, les moins dignes les premiers; ceux qui sont à droite tiennent le cierge de la main droite, ceux qui sont à gauche de la main gauche, et la barette de l´autre main. En dernier lieu vient le célébrant avec le Diacre à sa gauche et le Cérémoniaire à sa droite. Le Célébrant et le Diacre seuls sont couverts de la barette; ils ne portent pas de cierge.

Placement autour du catafalque

1)° Le Porte-bénitier, le Thuriféraire, le Sous-diacre et les acolytes passent le long du catafalque, du côté de l´évangile; le Sous-Diacre et les Acolytes s´arrêtent à la tête de façon à se trouver entre la porte de l´église et le catafalque, et à quelque distance de celui-ci, le visage tourné vers l´autel; le Porte-bénitier et le Thuriféraire continuent le tour du catafalque et s´arrêtent aux pieds, du côté de l´épître.

2)° Les membres du clergé, en arrivant aux pieds du catafalque, se séparent et se rangent de chaque côté du lit funèbre, de manière que les moins dignes se trouvent les plus rapproché de la croix et les plus dignes les plus près du Célébrant.

3)° Le Célébrant s´arrête aux pieds du catafalque, un peu du côté de l´épître, s´il est à proximité du grand autel; il se place en face de la croix que tient le Sous-Diacre, et ayant le Diacre à sa gauche et le cérémpniaire à sa droite , un peu en arrière. Le Porte-bénitier et le Thuriféraire sont à la gauche du Diacre, un peu derrière lui.

Chant du Libera

1)° Arrivés aux pieds du lit funèbre, le Célébrant et le Diacre se découvrent: le Diacre donne sa barette au Cérémoniaire, reçoit celle du Célébrant et la remet aussi au Cérémoniaire. Au signe du Cérémoniaire, les chantres commencent le repons "Libera me", etc. que le choeur continue. Ils chantent seuls les versets et le Clergé répète après chaque verset les paroles de la réclame.

NOTA: le chant du repons ne doit pas être commencé avant que tout le monde soit arrivé au lit funèbre.

2)° Après "Requiem aeternam, etc", le Choeur reprend le repons; le Diacre va alors à la droite du Célébrant, le saluent s´ils passent devant lui; le cérémoniaire se retire un peu. Le Thuriféraire vient devant le célébrant, donne la navette au Diacre et présente l´encensoir; le Diacre donne la cuiller sans baisers, en disant "Benedicite Pater reverende". Le Célébrant met l´encens et le bénit avec la formule ordinaire "Ab illo benedicaris, etc.": en même temps le Cérémoniaire relève le bord droit de la chape: le Thuriféfaire reçoit la navette et retourne à sa place; le Porte-bénitier vient à la droite du Diacre, qui reste à la droite du Célébrant. Quand le repons "Libera me" est terminé, les Chantres du premier Choeur entonnent "Kyrie eleison", ceux du second "Christe eleison"; et tous ensemble "Kyrie eleison"; puis le Célébrant chante "Pater noster", avec l´inflexion "fa ré", et le Diacre reçoit l´aspersoir.

Aspersion et encensement du lit funèbre

1)° Le Célébrant, ayant à sa droite le Diacre, et le Cérémoniaire à sa gauche, fait avec eux la révérence convenable devant le milieu de l´autel; le Diacre lui donne ensuite l´aspersoir. Le célébrant assisté des deux Ministres qui relèvent les bords de la chape, fait le tour du lit funèbre, commençant par le côté de l´évangile; en marchant, il asperge le catafalque, d´abord aux pieds, puis au milieu, enfin vers la tête; quand il passe devant la croix que tient le Sous-Diacre, il la salue par une inclination profonde, le Diacre et le Cérémoniaire faisant en même temps la génuflexion; en revenant de l´autre côté, il asperge le lit funèbre, d´abord à la tête, puis au milieu, enfin vers les pieds.

2)° De retour à la place qu´il occupait pendant le "Libera", le Célébrant rend l´aspersoir au Diacre; celui-ci le remet au Porte-bénitier, et reçoit du Thuriféraire l´encensoir. Ils font ensuite au milieu la révérence à l´autel. Le Célébrant, ayant reçu du diacre l´encensoir, encense le lit funèbre de trois coups simples, de chaque côté, de la même manière qu´il l´a aspergé, et toujours accompagné du Diacre. De retour à sa place, il rend l´encensoir au diacre, et se tourne vers la croix tenue par le Sous-Diacre. Le diacre donne l´encensoir au Thuriféraire, se place à la gauche du célébrant, reçoit le livre et le soutient ouvert devant le célébrant.
NOTA: si le lit funèbre est à une distance notable du choeur, on ne tient pas compte de l´autel: alors le célébrant lui tourne le dos, se place exactement en face de la croix de procession, et ne le salue ni avant l´aspersion, ni avant l´encensement.

- Versets et oraisons:

Le Célébrant, les mains jointes, chante alors "et ne nos inducas...", puis les versets, et, sur le ton férial, l´oraison avec la conclusion brève. Après l´oraison, il chante le verset "Requiem aeternam dona ei (ou eis) Domine", pendant lequel il fait un signe de croix sur le lit funèbre. Les Chantres chantent "Requiescat (ou requiescant) in pace"; le Choeur répond "Amen". Le Célébrant dit ensuite sans chanter, "Anima ejus (ou animae eorum) et animae omnium fidelium defunctorum per misericordiam Dei requiescant in pace; on répond "Amen".

Retour à la sacristie

1)° On se rend ensuite à la sacristie avec les révérences d´usage, dans le même ordre qu´en venant au catafalque; seuls le Célébrant et le Diacre sont couverts.

2)° En allant à la sacristie, le Célébrant dit à voix médiocre, sans chanter, "Si iniquitates", et récite de même alternativement avec le Clergé le psaume "De profundis".

3)° Arrivés à la sacristie, le Sous-Diacre et les Acolytes vont se placer devant la croix, et lui tournent le dos; le Thuriféraire et le Porte-bénitier se tiennent à côté des Acolytes. Les membres du clergé en entrant se placent sur deux lignes qui vont des Acolytes au Célébrant, les moins dignes se trouvant les plus près des Acolytes; ils se tournent les uns en face des autres.

4)° Le Célébrant et le Diacre s´arrêtent vers l´entrée de la sacristie en face du Sous-Diacre et se découvrent. Tous les assistants répètent l´antienne "Si iniquitates, etc." et le Célébrant dit sans chanter, le Choeur lui répondant "Kyrie eleison..., Pater noster (la suite à voix basse), et ne nos, etc, A porta inferi, etc."; il termine par l´oraison "Fidelium Deus omnium" avec la conclusion brève, et par les versets "Requiem aeternam dona eis Domine...", et "Requiescant in pace". Après avoir salué la croix tenue par le Sous-diacre et s´être salué mutuellement, on se retire et l´on quitte les ornements.
REMARQUE: 1)° Chaque fois que l´on fait l´Absoute pour tous les fidèles trépassés, on omet ces prières et le verset qui les précède: "anima ejus (ou "animae eorum") per misericordiam Dei, etc., et l´on retourne à la sacristie sans rien dire.
2)° Le jour de l´enterrement, si l´inhumation a lieu immédiatement après la Messe, on ne dit pas ces prières après l´Absoute, mais seulement au départ du cimetière et au retour à la sacristie.
3)° On ne doit pas ajouter d´autres prières à l´Absoute.


CEREMONIES DE L´ABSOUTE LE CORPS PRESENT

1)° Si le défunt n´est pas Prêtre, son corps est placé les pieds tournés vers l´autel.

2)° Si le défunt est Prêtre, ses pieds sont tournés vers le peuple, et dans ce cas, on observe pour l´absoute, les particularités suivantes:
-Le porte-croix et Les Acolytes se placent entre le cercueil et l´autel, un peu du côté de l´épître, si le cercueil est à proximité de l´autel, et le Célébrant se met du côté opposé.
En arrivant près du lit funèbre, le cortège passe par le côté de l´évangile. Arrivés aux pieds du défunt, le Porte-bénitier et le Thuriféraire s´arrêtent du côté de l´évangile, et laissent passer le Sous-Diacre et les acolytes qui se rendent à la tête en achevant le tour. le Célébrant, le Diacre et le Cérémoniaire se placent aux pieds du défunt. (ceci n´est valable que si le corps du Prêtre est physiquement ou moralement présent).

3)° Quand le corps du défunt est présent (physiquement ou moralement), le Célébrant commence par chanter avant l´Absoute l´oraison "Non intres in in judicium cum servo tuo", sans y faire aucun changement, même s´il la dit pour plusieurs défunts ou une défunte.



Outils personnels
Récemment sur Salve Regina